Courriel et/ou mot de passe invalide. Réessayez ou cliquez sur le lien « mot de passe oublié ?».
Veuillez entrer une adresse électronique valide.
Veuillez saisir un mot de passe valide
Menu Back

Connéxion Associès aux ventes

Pour la collection Automne-Hiver 2020, Alessandro Michele a découvert « Psychopts », un livre d’art écrit à quatre mains par le musicien punk précurseur Richard Hell et Christopher Wool, dans lequel Richard Hell superpose des mots susceptibles d’être confondus pour créer une nouvelle signification. Alessandro Michele a choisi d’imprimer certaines combinaisons de mots tirées du livre sur des t-shirts de la nouvelle collection.
Lisez la genèse de ce projet signée Willy Ndatira ou écoutez ici le podcast spécial avec Richard Hell. 
Une mauvaise lecture de certains mots peut nous faire rire voire nous amener à nous interroger sur la raison derrière ces connexions insoupçonnées. Richard Hell a transformé en art ces erreurs de lecture. Il leur a même trouvé un nom : « psychoptes » (« psychopts » en anglais), un mot-valise qu’il a inventé en combinant les mots « psyché » et « optique ». Pour la collaboration entre Richard Hell et Gucci, le Directeur de la création Alessandro Michele a choisi 4 psychoptes, dévoilés lors du défilé Homme Gucci Automne-Hiver 2020 à Milan. Dans nos sociétés régies par les lois de l’ère de l’information, les mots ont un pouvoir énorme. Richard Hell et Gucci nous le rappellent au travers de leur collaboration. Des slogans politiques accrocheurs aux commentaires publiés sur les réseaux sociaux, en passant par les théories du complot, les mots façonnent nos pensées et nos comportements. Détourner les mots permet dès lors d’attirer l’attention sur leur pouvoir, ce qui peut être salvateur en ces temps de crise. Le dadaïsme, mouvement artistique né à Zurich (Suisse) pendant la Première Guerre mondiale, plaçait le langage au cœur même de toutes nos activités intellectuelles. Les dadaïstes cherchaient à dynamiter les structures fondamentales de la société soi-disant rationnelle et ordonnée, qui venait pourtant d’accoucher d’une guerre dévastatrice. Le langage étant la base même de la constitution de toutes les règles, le détournement du sens des mots et la déconstruction des règles de syntaxe constituaient selon eux un acte de subversion ultime. Pour libérer l’écrit et l’oral du joug des règles classiques de l’orthographe, de la grammaire et de la ponctuation, les dadaïstes créaient des jeux de mots et s’amusaient avec diverses formes de poésie et de littérature expérimentales. Certains artistes transformèrent des mots et lettres en formes abstraites, les dépouillant de leur caractère lisible. Ces expériences avaient pour but d’exposer la relation arbitraire entre les mots et leur signification. L’écrivain William Burroughs, qui qualifiait le langage de virus, expérimenta pour sa part une technique appelée « cut-up » (« découpé » en français) qui consistait à découper des passages de prose signée de sa main ou d’autres écrivains pour ensuite les réassembler au hasard, créant ainsi des textes nouveaux à la nature poétique. Burroughs découvrit la technique du cut-up en 1959 à Paris par l’intermédiaire de son ami, le peintre Brion Gysin. Le cut-up fut à l’origine inventé par le poète dada Tristan Tzara, qui l’envisageait comme une déconstruction d’un texte où la coupe aléatoire de mots et de phrases permettait de former des phrases nouvelles, voire un texte nouveau. Il s’agit d’un processus d’extraction de sens et de reconstruction d’un nouveau sens basé sur l’intuition chaotique et la liberté créative. Cette méthode a également influencé la musique, donnant naissance au sampling Les erreurs de lecture de Richard Hell pourraient aussi tout simplement être considérées comme une certaine catégorie de lapsus. Dans un article pour Psychology Today, l’écrivain Jena Pincott révèle que pour 1 000 mots prononcés, nous faisons en moyenne deux erreurs. Richard Hell a décidé de consigner les siennes et de tirer un sens de ces connexions. Voici quelques-uns des nombreux sujets que nous aborderons dans ce podcast. Richard Lester Meyers, plus connu sous son nom de scène Richard Hell, est un chanteur, auteur-compositeur, bassiste et écrivain américain. Cet homme aux multiples talents quitta le foyer familial à l’âge de 17 ans pour vivre à New York avec l’idée de devenir poète. Le défilé Homme Gucci Automne-Hiver 2020 était son tout premier défilé de mode. Cet événement signe aussi le grand retour d’Alessandro Michele dans le calendrier des collections masculines. Le timing de leur collaboration liant pouvoir des mots et force de l’art était donc idéal. Willy Ndatira @williamcult
En savoir plus ^
Superpositions de mots issues de « Psychopts » par Richard Hell et Christopher Wool : genèse et podcast. Le pouvoir des mots et de l’art
 

Superpositions de mots issues de « Psychopts » par Richard Hell et Christopher Wool : genèse et podcast. Le pouvoir des mots et de l’art
  • Richard Hell and Katherine Faw
Superpositions de mots issues de « Psychopts » par Richard Hell et Christopher Wool : genèse et podcast. Le pouvoir des mots et de l’art
Superpositions de mots issues de « Psychopts » par Richard Hell et Christopher Wool : genèse et podcast. Le pouvoir des mots et de l’art
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié?
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Merci
Un e-mail contenant des instructions pour réinitialiser votre mot de passe a été envoyé à l’adresse