Gucci workshop, Lungarno Guicciardini 11, Florence, 1940s | Gucci Archive
Gucci workshop, Lungarno Guicciardini 11, Florence, 1940s | Gucci Archive
Gucci workshop, Lungarno Guicciardini 11, Florence, 1940s | Gucci Archive
Gucci workshop, Lungarno Guicciardini 11, Florence, 1940s | Gucci Archive

Atelier Gucci, Lungarno Guicciardini 11, Florence, années 40 | Archives Gucci

L’histoire de Gucci

Créée en 1921, avec l’ouverture d’une boutique dans une ruelle de Florence, la Maison Gucci est depuis lors devenue un symbole de renommée mondiale, incarnant l’artisanat italien, la créativité visionnaire et le design innovant. Reflétant et définissant les décennies qui l’ont façonnée, l’histoire de la Maison a influencé la mode et la culture de manière impérissable tout au long des vingtième et vingt-et-unième siècles.

Artisans in Gucci workshop, Florence, 1953 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Artisans in Gucci workshop, Florence, 1953 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Artisans in Gucci workshop, Florence, 1953 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Artisans in Gucci workshop, Florence, 1953 | © Archivio Foto Locchi Firenze

Artisans au sein de l’atelier Gucci, Florence, 1953 | © Archivio Foto Locchi Firenze

La chronologie de Gucci

L’histoire de la Maison, qui s’étend sur plus d’un siècle, met en évidence une vision en constante évolution. Chaque décennie est marquée par une succession de jalons historiques qui caractérisent l’évolution de la marque, se métamorphosant d’un petit atelier de bagagerie en un leader mondial de la mode de luxe.

Gucci advertisement for luggage, 1922 | Gucci Archive
Gucci advertisement for luggage, 1922 | Gucci Archive
Gucci advertisement for luggage, 1922 | Gucci Archive
Gucci advertisement for luggage, 1922 | Gucci Archive

1920s & 1930s

Guidé par son expérience en tant que bagagiste à l’hôtel Savoy de Londres, Guccio Gucci crée son atelier de bagagerie artisanale éponyme en 1921 sur la via della Vigna Nuova à Florence. Sa vision : des matériaux et un savoir-faire toscan exceptionnels associés à l’esthétique anglo-saxonne caractérisée par l’élégance. Ces premières années établissent les origines de la marque au sein de l’univers du voyage et de l’exploration, deux domaines restés intimement liés à l’héritage de Gucci.
À la fin des années 30, la toile fait son apparition afin d’obtenir des modèles plus résistants. Le tissu Diamante voit le jour. Orné d’un motif losange, il devient l’un des premiers éléments emblématiques de la Maison. La toile GG, mettant en avant le monogramme, s’en est suivie, habillant encore aujourd’hui une sélection de sacs.

Loafer production card, 1950s | Gucci Archive
Loafer production card, 1950s | Gucci Archive
Loafer production card, 1950s | Gucci Archive
Loafer production card, 1950s | Gucci Archive

Fiche d’élaboration d’un modèle de mocassins, années 50 | Archives Gucci

1940s & 1950s

Dans les années 40, la nécessité de faire preuve de créativité et d’ingéniosité conduit à l’élaboration de codes durables. En 1947, au sein d’une Italie se relevant de la guerre et alors que les matières premières traditionnelles se font rares, Guccio Gucci, visionnaire, se tourne vers le bambou, un matériau léger et résistant. Grâce à des techniques artisanales innovantes, M. Gucci et ses artisans florentins créent le sac Bamboo, prédécesseur du sac Gucci Bamboo 1947 emblématique de la Maison.
L’année 1953 marque une période charnière pour la Maison, avec l’ouverture de la première boutique Gucci en dehors d’Italie, à New York, écrivant le début de son expansion à l’international. C’est également à cette époque que la marque lance sa ligne de chaussures, notamment le mocassin Horsebit 1953, caractérisé par un détail emprunté à l’univers équestre. Le détail Mors avait déjà commencé à être mis en avant plus tôt dans la décennie, afin d’évoquer l’environnement et le style propre à l’équitation. Il a depuis été réinterprété en permanence, le sac Horsebit 1955 faisant référence à l’année où cette version spécifique du détail est apparue dans les collections Gucci. Toujours en 1953, la Maison acquiert le Palazzo Settimanni, un palais historique, afin d’installer son activité artisanale en plein cœur de la ville.

Silk scarf with Flora motif, 1960s | Gucci Archive
Silk scarf with Flora motif, 1960s | Gucci Archive
Silk scarf with Flora motif, 1960s | Gucci Archive
Silk scarf with Flora motif, 1960s | Gucci Archive

Foulard en soie à motif Flora, années 60 | Archives Gucci

1950s &1960s

Alors que Gucci poursuit son développement exponentiel, l’influence de la marque s’étend à une clientèle internationale composée de membres de la jet-set, de stars hollywoodiennes, de personnalités et d’hommes et de femmes du monde. Parmi les produits et imprimés emblématiques apparus au cours de cette période figurent l’ancêtre du sac Jackie 1961, le monogramme GG et le motif Flora.

Gucci store in Florence, 1980 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Gucci store in Florence, 1980 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Gucci store in Florence, 1980 | © Archivio Foto Locchi Firenze
Gucci store in Florence, 1980 | © Archivio Foto Locchi Firenze

Boutique Gucci à Florence, 1980 | © Archivio Foto Locchi Firenze

1970s & 1980s

Le prêt-à-porter fait son entrée au milieu des années 60. En 1972, Gucci ouvre sa première boutique dédiée aux vêtements à New York, au numéro 699 de la Fifth Avenue. Les années 70 marquent également le début des présentations de collections, qui ont souvent lieu à l’hôtel St. Regis.
En 1981, la Sala Bianca du Palazzo Pitti, situé à Florence, accueille la présentation d’une collection inspirée du motif Flora lors de la période des défilés, qui deviendra par la suite la Fashion Week de Milan. C’est également à cette époque que Gucci développe sa ligne Lifestyle, composée de jeux de société, d’articles pour le tennis, de parapluies et de paniers de transport pour animaux, et sa ligne Décor.

Gucci Archive in Palazzo Settimanni, Florence, 2021
Gucci Archive in Palazzo Settimanni, Florence, 2021
Gucci Archive in Palazzo Settimanni, Florence, 2021
Gucci Archive in Palazzo Settimanni, Florence, 2021

Archives Gucci au Palazzo Settimanni, Florence, 2021

1990s & 2000s

La fin du vingtième siècle marque le début d’une nouvelle ère au cours de laquelle différents créateurs sont invités à apposer leur empreinte unique en tant que directeurs de la création. Dans l’ordre chronologique:
1994: Tom Ford 2006: Frida Giannini 2015: Alessandro Michele 2023: Sabato De Sarno