Courriel et/ou mot de passe invalide. Réessayez ou cliquez sur le lien « mot de passe oublié ?».
Veuillez entrer une adresse électronique valide.
Veuillez saisir un mot de passe valide
Menu Back

Connéxion Associès aux ventes

Bienvenue chez Gucci. Bienvenue sur notre site international qui présente les collections Gucci disponibles dans nos boutiques du monde entier.

L'achat en ligne est actuellement disponible aux États-Unis, au Canada, en Europe, en Moyen-Orient, au Japon, en Corée, en Chine, en Hong Kong (Chine), en Nouvelle-Zélande et en Australie. Si votre lieu de résidence se situe dans l'une de ces zones de livraison et que vous souhaitez effectuer une commande en ligne :

Changez de pays/région Ou poursuivez sur notre site international.
Le photographe Derek Ridgers donne vie à la collection Pre-Fall 2017 à travers un livre photo baptisé en référence à la première encyclopédie d'histoire naturelle du XVe siècle.
Sur les clichés, la collection d'Alessandro Michele offre un contraste avec le cadre antique de l'échoppe d'apothicaire Spezieria di Santa Maria della Scala et de la bibliothèque Angelica de Rome, le tout mis en scène sous l'œil urbain et musical de Derek Ridgers. Dans cet entretien, le photographe nous révèle les sources d'inspiration à l'origine de « Hortus Sanitatis ».   
 
Quel ton et quelle esthétique cherchiez-vous à transmettre à travers les photos du livre ?
Le ton et l'esthétique sont ceux de Gucci et d'Alessandro Michele. Mon rôle s'est résumé à enregistrer ce que j'avais vu et à le traduire de façon claire et simple. À tenir un cadre à travers lequel le spectateur peut observer le monde.  Tout en essayant de me maintenir hors de l'équation. C'est une sorte d'esthétique, je pense. Une absence orchestrée. C'est la posture que j'ai tenté d'adopter au fil des années. Mais cela dépend toujours des circonstances dans lesquelles je me trouve une fois que je suis sur place.
 
Comment les vêtements et les accessoires de la collection Pre-Fall 2017 interagissent-ils avec les lieux ? Qu'ont-ils apporté aux clichés ?
Au-delà de l'histoire et de la culture romaines, les deux sites étaient liés par la notion d'apprentissage ou d'étude. Peut-être que l'idée était que connaître le passé nous aide à comprendre le futur ? Ce sont des suppositions. Mais les vêtements sont si colorés et si futuristes que c'est un cadre comme celui-ci qu'il fallait. Non ?
 
Quels éléments des décors vous ont fasciné visuellement ?
Fasciner, ce n'est pas vraiment le mot. Lorsque j'ai découvert les lieux pour la première fois, j'ai été horrifié. Ce n'est pas qu'ils n'étaient pas beaux, bien au contraire, mais ils comportaient un nombre si important de détails que j'avais l'impression qu'ils submergeraient les vêtements. Dans la bibliothèque comme dans l'échoppe d'apothicaire, les nuances de marron et de doré prédominaient.  Ils regorgeaient de livres anciens en cuir marron et pleins de poussière, ainsi que de pièces en bois marron vernis. Dans l'échoppe d'apothicaire, il y avait davantage de bois marron et de bouteilles en verre marron et doré. Elle était parsemée de bouteilles bleu foncé, gravées de têtes de mort. Je craignais que des lieux d'une telle beauté et empreints d'une histoire si riche dominent complètement la collection. Bien sûr, c'était avant que je découvre les vêtements. Rien ne pouvait les dominer.
 
De quelle manière les images que vous avez capturées pour ce livre contrastent-elles avec votre style et votre travail habituels ?
Le travail pour lequel je suis principalement connu, les portraits documentaires de la fin des années 70 et du début des années 80, traite de la réalité et des situations de vie réelles. Je photographie des personnes, des visages, leur personnalité et leurs vêtements. Souvent dans cet ordre. Je tente toujours de dénicher la beauté chez ceux qui ne se trouvent pas beaux et la vulnérabilité chez ceux qui ne se pensent pas vulnérables.  Ma capacité à comprendre avec douceur et quiétude les personnes que je photographie est également vitale. Dans le cas présent, tout est similaire mais aussi complètement différent. Après coup, lorsque je regarde les photos, je me rends compte que certaines d'entre elles auraient presque pu avoir été prises au Blitz ou au Taboo Club dans les années 80. Presque, mais pas tout à fait.
 
En savoir plus ^
Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Derek Ridgers immortalise la collection Pre-Fall 2017.Hortus Sanitatis
 

Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié?
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Merci
Un e-mail contenant des instructions pour réinitialiser votre mot de passe a été envoyé à l’adresse

Service ClientsGUCCI International

Veuillez sélectionner un pays/région afin de faire apparaître les coordonnées correspondantes