Courriel et/ou mot de passe invalide. Réessayez ou cliquez sur le lien « mot de passe oublié ?».
Veuillez entrer une adresse électronique valide.
Menu Back

Connéxion Associès aux ventes

Le photographe Peter Schlesinger puise son inspiration dans le côté obscur du cinéma italien pour le livre consacré à la collection Pre-Fall 2018, intitulé « Disturbia » et capturé dans des endroits emblématiques des films du maître du giallo, Dario Argento. L’écrivain Joshua Lyon en explore les mystères et discute avec Peter du lien entre beauté et horreur.
On ne peut surestimer l’influence que le réalisateur Dario Argento a eue sur l’univers de l’épouvante. Son nom est indissociable du giallo, genre cinématographique qui pourrait être représenté par un rasoir droit enveloppé dans un gant de cuir noir, dans lequel il est parvenu à s’imposer grâce son premier film, L’Oiseau au plumage de cristal, réalisé en 1970. Ses films ultérieurs, tels que Les Frissons de l’angoisse, Suspiria, Inferno et Ténèbres, ont révélé un maître du septième art doté d’un souci du détail presque scientifique : la musique, la conception des décors et les costumes sont élaborés avec soin, et la précision avec laquelle il bâtit son univers contraste magnifiquement avec le chaos violent que celui-ci dégage.

Le photographe Peter Schlesinger a immortalisé des modèles vêtus de la collection Pre-Fall 2018 d’Alessandro Michele dans les lieux de tournage préférés d’Argento au cœur du quartier Coppedè, à Rome, pour un lookbook intitulé « Disturbia » (qui comprend également des extraits du script original du film Inferno, ponctué de notes griffonnées à la main). Certains clichés s’inspirent de scènes précises des films d’Argento. Par exemple, un sinistre chauffeur de taxi dévisage son passager à travers son rétroviseur, comme on peut le voir, presque à l’identique, dans Suspiria et Inferno.

Toutefois, tous les visuels ne sont pas aussi littéraux. Dans Inferno, le serpent (une créature qui apparaît enroulée sur de nombreux imprimés Gucci) attire une femme dans une salle de bal sous-marine regorgeant de dangers. Toutefois, le seul serpent présent dans « Disturbia » est sculpté dans la pierre et se tient derrière un modèle qui ne lâche jamais l’animal du regard. Ici, c’est elle l’héroïne, et elle est bien trop intelligente pour tomber dans ses pièges.

En réalité, malgré toutes les menaces qui planent dans « Disturbia », aucun personnage ne semble être vraiment en danger. Les turbans et vestes doublées en polaire font écho à l’époque des personnages condamnés d’Argento, mais des détails juvéniles, tels qu’un pull orné d’étoiles multicolores et des casquettes décalquées, fruit de la collaboration entre Gucci et la Major League Baseball, représentent une nouvelle génération audacieuse qui refuse d’être la victime de qui que ce soit.

Étiez-vous amateur de giallo avant de travailler sur ce projet?
Je suis plus attiré par les films noirs hollywoodiens, qui sont plutôt sombres, que par les films d’horreur. Bien sûr, ceux-ci étaient réalisés en noir et blanc, tandis qu’Argento est adepte des couleurs intenses. Mes photographies ont toujours été en couleur, c’était donc passionnant d’explorer l’état d’esprit d’Argento. Même s’ils peuvent être sanglants, ses films sont si stylisés qu’ils ressemblent davantage à une réinterprétation moderne de mythes anciens, qui peuvent également être incroyablement macabres..

Pourquoi pensez-vous que l’horreur et la beauté coexistent souvent si bien?
Je pense que cela a à voir avec la narration et l’exploration de la façon dont nous gérons la moralité, la perte et le désir. Mêler l’horreur et la beauté peut parfois révéler le subconscient.

Parmi les réalisations d’Argento, quel est votre film préféré et pourquoi?
Je dirais Suspiria avec Joan Bennett, que j’adore. Elle y apporte une touche du genre noir d’Hollywood. Par ailleurs, Alida Valli était formidable, et le film réunit tous les éléments signature d’Argento.
En savoir plus Moins d'infos
S’inspirant de Dario Argento, Peter Schlesinger capture la collection Pre-Fall 2018 dans quelques-uns des lieux de tournage préférés du réalisateur de giallo. Bienvenue à Disturbia
 

S’inspirant de Dario Argento, Peter Schlesinger capture la collection Pre-Fall 2018 dans quelques-uns des lieux de tournage préférés du réalisateur de giallo. Bienvenue à Disturbia
 

  • Left: 'Disturbia', Gucci Pre-Fall 2018. Right: A scene from 'Inferno', 1980, by Dario Argento.
S’inspirant de Dario Argento, Peter Schlesinger capture la collection Pre-Fall 2018 dans quelques-uns des lieux de tournage préférés du réalisateur de giallo. Bienvenue à Disturbia
 

  • A scene from 'Inferno', 1980, by Dario Argento.
VOTRE COMPTE A ÉTÉ BLOQUÉ
Vous avez effectué un trop grand nombre de tentatives de connexion. Veuillez réessayer ultérieurement.
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Merci
Un courriel contenant les instructions pour réinitialiser votre mot de passe vous a été envoyé.

Service ClientsGUCCI Irlande

Information produit
ADRESSE ÉLECTRONIQUE
Pour contacter notre service clients en ligne par courriel, cliquez sur « Envoyez-nous un courriel », puis indiquez les détails de votre demande et vos coordonnées.
Retour d'information
ADRESSE ÉLECTRONIQUE
Merci d'envoyer toute demande d'informations générales concernant l'Europe en cliquant sur le bouton « Envoyez-nous un courriel ». Merci de contacter une boutique Gucci locale pour toute demande concernant des articles dans d'autres régions.
ARRIÈRE

Envoyez-nous un courriel

ARRIÈRE

Envoyez-nous un courriel

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Il se peut que vous ne puissiez pas utiliser