Courriel et/ou mot de passe invalide. Réessayez ou cliquez sur le lien « mot de passe oublié ?».
Veuillez entrer une adresse électronique valide.
Veuillez saisir un mot de passe valide
Menu Back

Connéxion Associès aux ventes

Harris Reed, un des visages de la campagne pour la fragrance universelle Gucci Mémoire d’une Odeur, se confie sur son rapport personnel à la fluidité de genre.
Refuser le genre, c’est se laisser porter par la vague et le courant toujours irrésolu de la Fluidité. Pour moi, c’est changer le monde petit à petit, briser les tabous et donner à la jeune génération la liberté d’un espace protégé. Ce que j’entends par cette expression ? Un espace où chacun peut vivre à sa façon, sans se soucier des idéaux ou des croyances imposées.

Petits, on nous expliquait à quoi un garçon et une fille devaient ressembler, comment ils/elles devaient se comporter, s’habiller, penser et même ce qu’ils/elles devaient ressentir. On nous a appris à entrer dans une case et à se conformer à la norme, et ceux d’entre nous qui tentent d’en sortir sont vus comme « différents » ou « bizarres ». Aujourd’hui, Alessandro nous prouve que ces personnes exclues représentent l’avenir et les met en lumière dans la campagne pour la nouvelle fragrance, Gucci Mémoire d’une Odeur, et nous pouvons lui en être reconnaissants.

Participer à cette campagne, pour ce parfum en particulier, est vraiment très important pour moi : cela me redonne de l’espoir, et j’espère qu’il en ira de même pour les autres. Gucci est une marque prestigieuse et elle fait passer un message fort en choisissant de mettre en avant des personnalités aussi différentes et éclectiques dans une campagne pour un parfum universel dépassant les clivages de genres.

La mémoire, thématique qui a inspiré toute la campagne, nous renvoie également à qui nous sommes. Rien n’est plus beau et plus pur qu’un souvenir, surtout quand il évoque des personnes que vous aimez. Un souvenir peut être un véritable talisman. Quand je me remémore certains de mes plus anciens souvenirs, ce sont toujours ceux qui me donnent un sentiment d’amour, de sécurité et de chaleur qui me viennent à l’esprit. Je repense toujours au jour où j’étais en voiture sur Mulholland avec mon père et où on s’est retrouvés dans le brouillard, je me sentais en sécurité, bien au chaud… Nos souvenirs nous protègent d’une façon incroyable : quand quelque chose ne va pas, il suffit parfois de fermer les yeux et de se souvenir d’un moment précieux pour retrouver le sourire et la joie de vivre. Mes souvenirs me transportent, ils me protègent et me donnent une force inébranlable.

À neuf ans, je vivais quelque part où l’on avait beaucoup de mal à accepter qu’on puisse être différent. J’étais gay et fier de l’être, mais les autres parents voyaient ma différence comme une menace pour leurs enfants « purs », allant jusqu’à demander qu’on les change de classe. Mon professeur a même appelé mes parents pour leur dire : « Vous savez que l’homosexualité est un péché ? » NOUS AVONS LA RESPONSABILITÉ DE DÉTRUIRE LES NORMES et de ne JAMAIS PLUS laisser quiconque avoir honte d’être unique, différent ou universel.

L’universalité est l’acceptation dans ce qu’elle a de plus beau, dénuée de discriminations liées à l’orientation sexuelle, au genre, à l’origine ethnique ou au handicap. Ce qui m’encourage à me lever le matin pour être moi-même, et rien d’autre, c’est le réconfort et l’assurance que je trouve dans l’idée d’être « différent ». Je ne choisis mes vêtements en fonction de personne, sinon de moi, mon attitude ne regarde que moi, et je m’assure d’être 100 % fidèle à ce que je suis, sans chercher à me justifier.

Être différent, être unique et ne pas se fondre dans la masse est indispensable si l’on veut faire changer les choses. Plus que jamais, nous devons nous efforcer de faire comprendre aux gens que la différence est belle et non pas étrange. Pour aller sur cette voie, il nous faut des pionniers. Je mène l’existence que je mène pour montrer combien la vie peut être belle et dynamique quand on n’entre pas dans le moule des normes. Quand je mourrai, je veux que les jeunes de demain se souviennent de moi en disant : « Il a contribué à faire accepter la différence ». Une fois que vous avez trouvé ce qui vous différencie, faites-en une fierté et prenez conscience de la beauté qu’il y a dans l’idée de fluidité du genre et dans le simple fait d’exister. Je pense que certains y verront une renaissance, l’idée qu’on peut être ce de quoi l’avenir est fait, qu’on peut changer le monde ! Car aujourd’hui, plus que jamais, le monde a besoin d’individus qui pensent, agissent et s’expriment... Différemment !
En savoir plus ^
Harris Reed, un des visages de la campagne pour le parfum Gucci Mémoire d’une Odeur, se livre sur ce que la fluidité de genre signifie pour lui.Mon devoir : briser le carcan du genre
 

Harris Reed, un des visages de la campagne pour le parfum Gucci Mémoire d’une Odeur, se livre sur ce que la fluidité de genre signifie pour lui.Mon devoir : briser le carcan du genre

When I die, I want the youth of tomorrow to whisper in my ear, ‘you helped make a difference in what it means to truly be different.’ Harris Reed

Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Envoyer
Mot de passe oublié?
Veuillez saisir l'adresse électronique fournie lors de votre inscription, et nous vous enverrons un lien de réinitialisation du mot de passe.
Merci
Un e-mail contenant des instructions pour réinitialiser votre mot de passe a été envoyé à l’adresse